ÉDUCATEUR ?


COMPORTEMENTALISTE ?


DRESSEUR ?


MAITRE-CHIEN ?

->VOUS ÊTES PERDU ?

LA SÉMANTIQUE DE L’ŒUVRE CANINE :



L’éducateur canin conseille les propriétaires et répond à toutes leurs questions. Il est porteur d’un enseignement général et adapté sur le chien. Il connaît l’organisation sociale du chien, son anatomie, ses comportements  (il connaît son éthogramme, c’est à dire l’ensemble des formes stables de comportements recensées dans son espèce).

Son rôle est d’éduquer le chien, mais aussi et surtout, d’éduquer le maître. Il expliquera pas-à-pas le fonctionnement de son compagnon à quatre pattes. Il va instaurer la marche à suivre pour obtenir un bon comportement en société, et confronter le maître et son chien à divers travaux pratiques tels que l’obéissance, la socialisation, la pratique d’exercices et de discipline dont le chien a besoin, la marche avec ou sans laisse, travailler le rappel, bref, en faire un chien agréable à vivre, pour la vie de famille et la vie en société.

L’objectif n’est pas d’avoir un chien de compétition, ou un chien apte à participer à des concours, mais d’avoir un chien agréable à vivre au quotidien, qui sait se tenir en société, et être au contact de façon sereine avec des individus de son espèce ou différentes de la sienne. >>>Plus d'infos<<<


Le comportementaliste canin peut-être considéré comme un « psychologue » pour chiens. Il analyse une relation ou une situation donnée que l’homme entretien avec son animal pour déterminer le lien de causalité qui est à l’origine du dysfonctionnement (qui peut occasionner un « trouble du comportement »).

Il doit avoir une grande capacité d’écoute et d’analyse. En aucun cas il ne doit « juger » le maître ou son comportement. Il doit simplement attirer son attention sur ce qui peut provoquer l’instabilité de son chien.

Un comportementaliste doit être avant tout être un professionnel de terrain, par conséquent savoir analyser la situation mais aussi mettre en œuvre l'éducation et l'application de thérapies comportementales lors d'un travail de reprise en main par exemple. D'un point de vue pratique, il est d'usage de s'adresser à un éducateur comportementaliste canin pour pouvoir satisfaire à l'étude de comportement d'un chien ainsi qu'à l'application d'un programme d'éducation ou rééducation. >>>Plus d'infos<<<



Le dresseur canin s’applique à former le chien, et non le maître. Il destine le chien à un usage précis : chien d’intervention, de sécurité, de police, d’armée ; chien de troupeaux ; chien de chasse ; chien d’avalanche et de recherche ; chien de publicité, de cinéma ; chien de concours, etc…

Son travail réclame un investissement en temps et en énergie souvent harassant. Son métier est avant tout une passion débordante pour le chien et son interactivité. Il ne s’occupera pas du comportement du chien en dehors de la tâche pour laquelle il le fait travailler. Il n’interviendra donc pas pour résoudre un trouble du comportement tel qu’il soit par exemple.

Il est d’ailleurs vivement conseillé de socialiser votre chien avant toute pratique d’un dressage en particulier, que ce soit un dressage au mordant et à l’intervention pour les professionnels de la sécurité ; dressage au pistage ou au concours pour les sports en club (un chien doit être capable de se faire « manipuler » par un juge lors d'une exposition canine, dans l'objectif d'une confirmation par exemple) ; avoir connu une socialisation interspécifique pour le dressage de troupeaux, etc…

 


Le maître-chien peut être autrement appelé « agent cynophile ». Il est généralement amené à travailler pour des services de sécurité et de gardiennage dans le privé, mais aussi exercer dans les institutions d’état (armée, gendarmerie, douanes…).

Aussi, le maître-chien procédera à un travail complémentaire sur le chien que le dresseur (ou l’éducateur canin habilité au mordant) lui aura inculqué. Il l’exercera au pistage et à la recherche, s’il s’agit d’un chien de secours lors de séisme, d’inondation, d’avalanches etc... Il travaillera avec lui les prises de mordants, d’attaques au costume ou de frappes muselées dans le cadre d’un chien de sécurité et d’intervention. Il appliquera le dressage nécessitant d’ouvrir ou fermer une porte, apporter un objet, décrocher le téléphone, pour un chien d’assistance ou chien-guide.

Il doit savoir faire preuve de patience, de sang-froid, de compréhension et avoir un certain sens de la psychologie canine. En outre, une bonne condition physique, une certaine endurance et une connaissance du terrain d’opération est indispensable pour certaines missions pour lesquelles il sera amené d’intervenir.

 


Éthogramme du chien : il s’agit de l’ensemble des formes stables de comportement recensées dans son espèce. On distingue la dimension de causalité immédiate (réaction à un stimulus), la dimension phylogénétique (particularités, différences et ressemblances entre espèces), la dimension ontogénétique (le comportement inné et programmé) , et la dimension fonctionnelle (les facteurs extérieurs qui ont généré un comportement).


Éthologie : carrefour de disciplines scientifiques basées sur l’étude du comportement d’une espèce. Ce terme signifie étymologiquement « étude des mœurs ». Cette branche zoologique de la biologie a été créée en 1854 par le naturaliste Isidore Geoffroy Saint-Hilaire. Au niveau théorique, l'éthologie peut s'apparenter à la biologie du comportement et surtout à la biologie de l'interaction intraspécifique. Des scientifiques tels que Darwin, Heinroth, Ivan Pavlov, Fabre, Whitman, Von Uexkull ont marqué précocement ce vaste domaine d'études.

Copyright 2013-2018 © CANISARTOIS - Tous Droits Réservés – www.canisartois.fr